Tout savoir sur le mocassin

La chaussure la plus ancienne ayant été retrouvée date d’il y a plus de 5 000 ans et c’était un mocassin. Avec ce statut de chaussure historique, le mocassin est une pièce indispensable du vestiaire masculin.

Que ce soit pour marcher tranquillement un dimanche matin, aller au marché, partir au bord de la plage ou faire un tour au musée, le mocassin vous fera avancer tout au long de la journée.

Le mocassin se distingue par sa technique de fabrication et de finition. La chaussure est montée de façon à lier la semelle et le dessus de la chaussure, formant ainsi le « plateau » qui le défini.

Aussi, les mocassin n’ont pas de lacets, ce qui les rend terriblement facile à porter. A la place, d’autres décorations existent sur le dessus qui sont propre aux mocassins et qu’on ne retrouve pas sur d’autres chaussures. (languette en cuir, pampilles)

En cuir, semelle souple ou doublé pour plus de robustesse, le mocassin est la chaussure de décontraction avec style par excellence. Il existe aujourd’hui un bon nombre de variantes qui nous permettent de varier les plaisirs.

Le penny loafer

Ce mocassin est le plus simple et le plus classique. Il est dépourvu de toutes boucles ou papilles. Le penny loafer a été mis en lumière par les Américains qui ramenaient ces chaussures lors de leur retour de la pêche au saumon en Norvège, dans les années 30.

Penny Loafer est une déclinaison de Loafer, qui signifie Mocassin en anglais. Ce nom vient des étudiants américains qui avaient pour habitudes dans les années 50 de mettre un « penny » dans la languette de leur chaussures pour porter chance durant les examens.

Le mocassin possède une languette de cuir, le plastron, au niveau de l’empeigne, à la place des lacets. Cela permet une ouverture plus grande pour chausser en toute simplicité. Cependant, la chaussure offre un excellent maintien.

Le bateau ou dockside

Ce type de mocassin est également très connu. Il tiens son nom de son usage dans le milieu marin. Les pêcheurs ayant besoin de chaussures légères et souples mais qui résistent à l’eau, utilisaient ces mocassins lors de leurs sorties en bateau.

Afin de garantir la bonne tenue de la chaussures, ces modèles possèdent des lacets qui font le tour du talon. Pour resister à l’eau, ils ont une finition en cuir gras.

Le mocassin à pampilles ou tassel loafer

Les papilles sont les décoration sur le cou du pied. Généralement par 2, ces pampilles donnent aux mocassins une allure plus sophistiquée.

Ces ornements sont apparu grâce à un acteur hollywoodien dans les années 50, selon cet article du Figaro Styles qui fit la demande au bottier Alden d’une paire de chaussures avec des pampilles.

Que ce soit en velours ou en cuir, les déclinaisons de matières et de couleurs sont très nombreuses. On pourra facilement en trouver à marier avec n’importe quelle couleur de manteau ou de ceinture.

Les mocassins à boucles

Ces mocassins se déclinent également en plusieurs variantes. A boucle unique ou double, ces chaussures ont une touche d’élégance en plus grâce aux boucles qui sont logées sur le dessus.

Aujourd’hui, certaines marques de luxes utilisent judicieusement leur logo pour faire la boucle et signer par la même occasion ce classique indémodable du mocassin.